Pour du jump

#Massive #Increase #Jump #Exercises

Publié par Volleyball – My Life sur dimanche 7 Janvier 2018

Entraînement libero

LIBERO training by Dustin Watten​

LIBERO training by Dustin WattenBecome fan of Volley

Publié par Volley sur samedi 25 novembre 2017

En direct de la salle des fête

Vidéo de sa récompense 😁

Publié par Hélène Dozet sur vendredi 1 septembre 2017

Remerciements à la salle des fête de Laetitia notre Présidente à Maxence, Alex, Bastiste et George.

Bravo à eux pour leurs dévouements et leurs participations. 

Les Bleus triomphent au Brésil !

Fédération Française de Volley Ball

Au terme d’une finale de très haut niveau, l’équipe de France a remporté la deuxième Ligue Mondiale de son histoire en dominant le Brésil chez lui, à Curitiba, en cinq sets (21-25, 25-15, 25-23, 19-25, 15-13).

(Miniature) Final Six : les Bleus triomphent au Brésil !

Championne d’Europe 2015, désormais double lauréate de la Ligue Mondiale (2015 et 2017), cette équipe de France n’en finit plus d’écrire l’histoire. En remportant dans la nuit de samedi à dimanche leur deuxième Ligue Mondiale en trois ans, elle a confirmé son statut de place forte du volley international. Décrocher ce titre face au champion olympique en titre, le Brésil, chez lui devant 23 000 spectateurs, donne forcément encore plus de saveur à ce nouveau triomphe des joueurs de Laurent Tillie, qui ont encore une fois combiné avec brio talent et force mentale, à l’image de leur star, le phénoménal Earvin Ngapeth (29 points, à 60%), élu MVP de ce Final Six, et bien secondé lors de cette finale par Stephen Boyer (18 points), Trévor Clevenot (12) et tous leurs partenaires.

Dans une ambiance électrique à l’Arena da Baixada, les deux équipes débutent la partie par un bras de fer d’une incroyable intensité et restent au coude à coude jusqu’à 14-14. Sous l’impulsion de l’impeccable Mauricio, le Brésil crée alors un premier écart (14-17). Supérieurs au bloc (3 dans le premier set, aucun pour les Français), les champions olympiques construisent sur cet avantage pour remporter logiquement le premier set (21-25).

 

Irrésistible Ngapeth

Les champions d’Europe réagissent cependant immédiatement. Un bloc d’Earvin Ngapeth donne le ton d’entrée de deuxième manche et les Bleus s’envolent très vite au score (1-5). Dans ce deuxième set à sens unique, la prestation française frôle la perfection en attaque comme au bloc (6 à 0 pour les Bleus dans cet exercice). Largué au tableau d’affichage (16-9, puis 21-13), le Brésil ne peut que constater les dégâts. Après 48 minutes de jeu, la France égalise à 1-1 (25-15).
Dans la première partie de la troisième manche, les Bleus continuent de dominer les débats et prennent même cinq longueurs d’avance grâce à trois points consécutifs de l’irrésistible Ngapeth (5-10). Mais le Brésil s’accroche et, poussé par ses supporters, trouve un second souffle pour recoller progressivement au score. Portés par un Wallace héroïque (22 points), les Brésiliens égalisent à 20-20 mais dans le « money time », Earvin Ngapeth prend les choses en main. Omniprésente, la star française fait la différence et permet aux siens de mener deux manches à une (25-23).

 

Le triomphe de la solidarité

Mais les Brésiliens n’ont pas dit leur dernier mot. Les entrées du central Eder et du libéro Tiago Brendle dès le début du quatrième set redynamisent les champions olympiques qui prennent vite l’ascendant (3-8) pour ne plus le lâcher. Les Français tentent de réagir mais ne peuvent empêcher le pays hôte d’égaliser à 2-2 (19-25) dans une ambiance de feu. Galvanisés, les Brésiliens ne donnent plus aucun point et font d’abord la course en tête dans le tie break.
A 4-7, le temps mort pris par Laurent Tillie relance ses joueurs, qui alignent ensuite trois points pour recoller au score. Le Brésil s’offre un nouveau break d’avance (8-10), mais une incroyable défense gagnante de Ngapeth permet aux Bleus d’égaliser à nouveau (11-11) ! Admirables de solidarité, les Français passent devant dans la foulée, font le break sur une attaque autoritaire du benjamin Barthélémy Chinenyeze et finissent par décrocher la victoire au bout du suspense (15-13 au tie break) ! Les Brésiliens, auteurs d’un match brillant, auront tout essayé, mais ce samedi à Curitiba, ils sont tout simplement tombés sur plus forts qu’eux.

Le volley-ball monte au filet

Avec sa volonté de grossir, le club de volley ball de Gisors a atteint de nombreux objectifs. Tour d’horizon des réussites de la structure, présentées à l’occasion de l’AG.

Depuis quelque temps, une bonne ambiance règne dans les rangs du club de volley. L’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante n’y est pas pour rien.

Réunis l’autre mardi soir en assemblée générale au gymnase du lycée Louise Michel, 40 licenciés de l’EGVB (Entente Gisors Volley-Ball), sur les 56 que compte l’association sportive, ont répondu présents à l’invitation de Laetitia Vin, la présidente du club. Entourée de son comité directeur, la dirigeante a ouvert les débats, n’hésitant pas, parfois, à ruer dans les brancards, notamment, quant à la gestion des comptes qui lui a été laissée en héritage, par ses prédécesseurs.

Au niveau comptable, nous avons 7 053 euros de dépenses et 8 532 euros de recettes, ce qui représente un bilan largement positif malgré des frais exceptionnels de 924 euros qui correspondent au vol de la carte bancaire du club (avec le code), alors en possession de Gaëlle Remarques, notre ancienne responsable, La somme a disparu des caisses.

Et la jeune femme d’ajouter :

Grâce à ce bilan positif, dû aux économies opérées cette saison, nous avons pu rembourser une grande partie des dettes antérieures liées à l’utilisation des minibus. Cette saison les minibus n’ont jamais été utilisés, par aucune équipe de la section volley pour les déplacements des matchs, ce qui représente une économie de 2 217 euros. Nous remercions tous les parents et les licenciés, d’avoir fait l’effort d’utiliser leurs propres véhicules pour se rendre en compétition.

Développement du loisir

Les économies réalisées permettront, la saison prochaine, de rémunérer un entraîneur diplômé, Clément Deshayes, par ailleurs joueur en National à Louviers, pour l’encadrement des équipes jeunes. Au niveau du rapport moral, l’organisation peut s’enorgueillir d’avoir relevé bien des challenges, avec le développement des activités loisirs et jeunesse et la mise en place de deux équipes seniors, féminine et masculine, qui ont fait mieux que briller sur les parquets, les filles ayant terminé troisième du championnat régional.

Appel au recrutement

Cependant, un appel au recrutement est lancé par le staff de l’EGVB, en raison du départ de certaines joueuses de l’équipe première, appelé à poursuivre leurs études ailleurs. Toujours dans le positif, notons la sélection, d’Alex Fernandez Bilbao, en équipe de Normandie. Ce jeune Naufléen de 15 ans, entamera l’an prochain, un cursus en sport étude à Tours, le club d’Earvin Ngapeth.

Enfin, l’EGVB, devrait récupérer de nouveaux créneaux horaires, ce qui permettra de mieux préparer les tournois des équipes en travaillant davantage les tactiques de jeu. L’AG s’est soldée par l’élection des membres du bureau, suivi du partage du verre de l’amitié.

Le bureau

Présidente : Laetitia Vin, vice-présidente : Stéphanie Lamon, trésorier : Jean-Philippe Luccisano, secrétaire : Claire Dupuy, responsable technique : Chrystelle Canova.